La « référence allemande » de la qualité en formation professionnelle

Dr Schmidt

Dr Manfred SCHMIDT

Entendant souvent parler du « modèle allemand » dans le secteur de la qualité en formation professionnelle, il m’a paru intéressant de solliciter un expert du pays sur la façon dont elle y est assurée.

J’ai rencontré le Dr Manfred SCHMIDT de la société SIKOS DE[1] au TC 232, commission ISO qui élabore les normes en formation professionnelle avec à son principal actif l’ISO 29990. Il est expert de la qualité en formation professionnelle à la fois dans la conception de normes, le conseil aux organismes de formation et l’audit. Nous avons pu échanger à Sydney en 2008 et, surtout, à Montréal en 2011, où il m’a fait comprendre ce que pourrait être une norme de service en formation.

 
 

Quelles sont les certifications utilisées en Allemagne ?

Certains organismes sont certifiés ISO 9001, d’autres ISO 29990. La majorité des organismes, soit environ 6 000, sont certifiés AZAV qui est une norme nationale. Un organisme qui veut bénéficier d’un financement public doit obligatoirement être certifié selon ce standard national.

Combien d’organismes de formation avez-vous en Allemagne ? Quel est l’impact de la certification obligatoire ?

Nous avons environ 30 000 organismes de formation privés, pour la plupart de petites entreprises avec moins de 5 salariés, voire des sociétés unipersonnelles. Il y a chaque année environ 4 milliards d’euros de fonds dédiés à la formation par l’AGENCE NATIONALE POUR L’EMPLOI (Bundesagentur für Arbeit). Comme je l’ai dit, les organismes qui veulent en bénéficier doivent être certifiés selon la norme nationale AZAV. Toutefois, cela implique également que chaque programme doit aussi être certifié. À date, il y a plus de 140 000 programmes certifiés. Globalement, cette certification représente un coût de plus de 30 millions d’euros annuels pour les organismes de formation concernés. Par exemple, notre société SIKOS GmbH dépense environ 15 000 Euros de certification par an pour un chiffre d’affaire annuel de 1,5 millions d’euros, 10 salariés et 25 formateurs externes.

Quelle est l’attitude générale vis-à-vis de la démarche qualité et de la certification ?

En général, c’est accepté. La qualité de la formation est de très haut niveau du fait de la certification. Vous ne pouvez vendre vos programmes que si vous avez un haut niveau de qualité et la certification AZAV. Ce standard contribue à développer la qualité comme les autres standards en particulier l’ISO 29990 ou l’ISO 9001.

Quels sont les principales exigences de l’AZAV ?

Le niveau d’exigence d’AZAV est inférieur à l’ISO 9001 et à l’ISO 29990 à une exception près que vous devez faire certifier l’ensemble des séminaires de votre offre. Ainsi, notre société détient un certificat en tant qu’entreprise et une centaine pour nos différents programmes.

En ce moment, l’intérêt pour les certificats ISO, en particulier l’ISO 29990, est croissant. J’ai publié un ouvrage collectif avec Thomas RAU, Président du TC 232[2]. Nous en sommes à la deuxième édition. Avec 2000 exemplaires vendus, cela veut dire, pour moi, 2000 professionnels qui vont connaître l’implémentation de ce standard dans le détail. Un signe important également est qu’ils ont payé 90 Euros !

Quel est votre point de vue sur la situation de l’ISO 29990 en Allemagne ?

La norme ISO 29990 est forte dans l’Est de l’Allemagne parce que le problème de la qualité a bien été identifié dans ce Lander. J’estime qu’il y a environ 300 à 400 organismes certifiés selon l’ISO 29990.

Propos recueillis et traduits par François GALINOU


[1] http://de.linkedin.com/pub/manfred-schmidt/86/1a/124
[2] http://www.beuth.de/de/publikation/qualitaetsmanagement-in-der-aus-und-weiterbildung/192236150

ViadeoEmailShare

Pas de commentaires